Interconnexions extatiques

L’interconnexion de Nanterre-Préfecture, sur la ligne A du RER… À force d’y passer tous les jours, on n’y pense plus, on n’y voit aucun mystère, on ne sent plus du tout son potentiel créatif et poétique (n’ayons pas peur des mots). L’interconnexion est mal connue, méconnue, méprisée. Il faut dire que le sens n’en est pas clair, car je doute que ce mot figure parmi les plus usités de la langue française. Imaginons que l’on a passé sa vie dans un monastère tibétain au sommet de l’Himalaya, que se passe-t-il quand on entend la première fois l’expression interconnexion de Nanterre-Préfecture ? Bien sûr, on pourrait penser à une sorte de super-connexion Internet, un wifi ultra-rapide dispensé dans cette gare privilégiée des dieux. Mais non. La wifi, dans le RER… La carte Navigo sera utilisable sur la planète Mars avant qu’on y ait droit (et elle coûtera encore plus cher).

Pour comprendre, comme on dit au journal de 20 heures, on peut essayer le dictionnaire. Je n’ai qu’un Robert de 1987 sous la main et il n’y a pas d’interconnexion. En effet, à l’époque on parlait l’ancien français et on prenait le train en cotte de mailles. En revanche, je trouve Connexion, n.f. : le fait d’être connexe ; rapport entre des choses connexes. Merci, le Robert. Il est vrai que ce mot est juste en-dessous d’un autre mot qui commence pareil, mais finit par …erie. Donc, Connexe, adj. : qui a des rapports étroits avec autre chose. Je comprendrais qu’un moine himalayen en perde son tibétain, mais en fait, c’est très clair : quelle chose a des rapports avec autre chose ? Réponse : le RER de la SNCF avec le RER de la RATP.

Le temps d’un reportage photo…

Oui, le miracle de Nanterre-Préfecture, c’est que le train de la SNCF venant de Poissy ou Cergy se relie à celui de la RATP qui va vers Paris. C’est là que vous attendez un quart d’heure dans une lumière blafarde, comprimé contre les autres voyageurs montés à Maisons-Laffitte, Sartrouville, Houilles-Carrières… Mais, direz-vous, c’est le même train, on ne descend pas d’un train SNCF pour monter dans un train RATP ! On ne raboute pas une rame SNCF et une autre RATP ! C’est vrai, ce serait contre nature. En fait, le train est connexe avec lui-même. Le train SNCF se transmute en train RATP, il y a une transsubstantiation, un peu comme à la messe. D’ailleurs, l’instant est solennel : vous venez d’entrer dans le tunnel, de passer de la lumière à l’obscurité, vous retournez dans les entrailles de la terre-mère.

Oui, mais alors, qui a des rapports étroits avec autre chose ? Je le sais, parce que je monte toujours en tête de train. On voit un employé de la RATP sur le quai, un sac informe sur l’épaule, qui s’achemine à pas lents vers la cabine de conduite du train et, un moment après, un employé de la SNCF, un sac décati sur l’épaule, qui descend du train à petits pas. Voilà. Les rapports étroits, c’est entre l’employé de la SNCF et celui de la RATP, dans la cabine. C’est pour cela que ça prend un quart d’heure : on se repasse le manche, on se souffle les consignes, on regarde ensemble au fond du tunnel. C’est un moment magique, il se passe beaucoup de choses : des millions de petits êtres se précipitent dans le boyau, je veux dire que des dizaines de passagers descendent du RER en courant parce qu’un train en provenance de Saint-Germain est à quai et que lui n’interconnecte pas et repart tout de suite, le pauvret. Dans le RER ainsi délaissé, les passagers qui sont restés à attendre la fin de l’interconnexion baissent la voix à ce moment délicat : s’il faut crier, quand le train roule, pour se faire entendre de son interlocuteur, à Nanterre-Préfecture, la conversation devient d’un coup audible par tous, alors elle languit, on se met à murmurer, à soupirer. Derrière la porte qui sépare les voyageurs de la cabine de conduite, où se déroule le grand mystère, on psalmodie religieusement… Autre miracle, ce train SNCF qui se traînait depuis Maisons-Laffitte, à cause d’un  » incident  » quelconque à Châtelet-les-Halles, se met à rouler normalement dès qu’il est devenu RATP : l’interconnexion a débouché le souterrain.

Cela n’a l’air de rien ce passage de la SNCF à la RATP. Pour peu qu’on soit distrait (se distraire dans le RER… enfin, bon), on ne s’en rend pas compte, on se demande même pourquoi les branches de Poissy et de Cergy ont eu ce privilège, dont on sent bien qu’il ne peut résulter que des problèmes. Mais c’est hyper-important. À Poissy, quand le train a 20 minutes de retard, les hauts-parleurs précisent bien que c’est dû à une avarie sur la branche RATP. À Châtelet, c’est toujours la SNCF qui est coupable. On sent qu’il y a une tension entre les deux, parfois plus de tension que dans les caténaires des trains. Et comme toutes les choses bizarres, inexplicables et susceptibles, cette interconnexion a fini par produire une manière spéciale de parler de l’étrange rituel de Nanterre-Préfecture : quand, les jours de grève, on vous dit que l’interconnexion de Nanterre-Préfecture est suspendue, c’est une sorte de coitus interruptus, les trains ne circulent plus et vous allez galérer. En revanche, je gage que la RATP communique mieux avec les journalistes que la SNCF, ces jours-là : si vous entendez que tout est normal sur la ligne A un jour de grève, ne soyez pas étonnés de trouver un quai désert à Poissy. Cela signifie que, sur la ligne 100% RATP qui vient de Saint-Germain, tout va bien. Mais les journalistes parisiens qui ne franchissent le périphérique qu’en cas de bombardement nucléaire ne se sont pas avisés qu’il y avait une autre branche, vers Cergy et Poissy, une autre race de grévistes, les cheminots de la SNCF, et une espèce humanoïde bizarre sur les quais : les Franciliens ou Banlieusards, comme vous préférez.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s