Ma zone, mon pass et mes privilèges

Parmi les mails tombés jeudi dernier, il y en a un que j’ai lu, car il avait pour expéditeur « la Vallée Village ».

La Vallée Village et moi, c’est une très longue histoire sans nuages. Je ne fais pas partie des shopping addicts, bien au contraire. Les centres commerciaux me dépriment et les vendeuses m’exaspèrent. Ma vie a pourtant changé il y a cinq ans, lorsque j’ai réalisé que je pouvais m’offrir (en période de soldes) du prêt-à-porter de luxe et des accessoires de rêve, pour le prix d’une garde-robe Zara et de chaussures San Marina.

Quand j’estime mériter une récompense, je pars donc en expédition à l’autre bout de la ligne A.

Même les week-ends de janvier et juillet, lorsque les rues du « village » (qui n’en a que le nom) sont noires de monde, je ne peux m’empêcher de croire, en repartant avec mes sacs siglés, que j’ai mis la main sur une adresse secrète.

Du coup, quand je reçois la newsletter de la Vallée Village (ainsi que celles de toutes les boutiques de la Vallée Village), je ne manque jamais de jeter un œil sur les bonnes affaires du moment, qui à elles seules peuvent justifier le déplacement jusqu’à la station Val d’Europe Serris, soit 1h17 de RER A (si tout va bien) pour l’aller, et autant pour le retour. Une fois débarquée à la gare de Val d’Europe, il faut encore cavaler à travers un centre commercial des plus flippants. Cela ne m’arrête pas, si la paire de bottes en vaut la peine.

Jeudi dernier, le teaser de la newsletter ne concernait pas des bottes, mais le pass Navigo. « Votre pass Navigo mène gratuitement à la Vallée Village, titrait la newsletter. Depuis le 1er septembre, il vous permet de voyager partout en Ile-de-France les week-ends et jours fériés. Ainsi quelles que soient les zones que vous traversiez, vous pouvez vous rendre à La Vallée Village sans dépenser un centime de plus ! »

J’aimerais croire que je suis une cliente choyée. Mais non, pas cette semaine. Car depuis 2007, mon pass Navigo « cinq zones » me permet de faire le trajet Poissy-Serris sans débourser un euro. Depuis le 1er septembre et le « dézonage » du week-end, eh bien … c’est rigoureusement pareil.

En habitant Poissy, je fais partie, comme le dit si bien le JDD, des « perdants du dézonage ». Il faut attendre 2013, paraît-il, pour que ceux qui, comme moi, ont l’idée saugrenue d’habiter en zone 5 puissent bénéficier des effets de cette réforme. Plus que trois mois à tirer.

Je n’ai jamais réussi à tirer parti des avantages du pass Navigo. J’ai pourtant essayé de procéder à la manière de mes contemporaines, par exemple, en projetant avec hargne mon sac-à-main sur les tourniquets. Mais ça ne marche pas. Je dois donc fouiller à chaque fois dans mon sac devant ce genre d’obstacles, pour extraire mon pass, et effleurer sagement le détecteur.

Heureusement, mon pass Navigo est annuel. C’est-à-dire que j’ai le privilège de ne pas avoir à faire la queue les 1er de chaque mois pour le recharger. C’est déjà ça.

Publicités

2 réflexions sur “Ma zone, mon pass et mes privilèges

  1. Pingback: Un mois d’actualité dans le RER « Tout au bout de la ligne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s